Scarifier sa pelouse : pourquoi faire ?

4/5 - 7 votes

Scarifier sa pelouse : pourquoi faire ?

Vous jalousez la verdure de la pelouse de votre voisin et vous vous demandez comment obtenir ce résultat ? Un seul mot, la scarification !

En effet, réalisé deux fois par an, la scarification permet de garder un gazon vert et propre pendant toute l’année. Cette méthode évite le vieillissement de votre pelouse et limite les détériorations causées par la pluie, les piétinements et la tonte. Pour une scarification optimale, privilégiez la période du printemps, après les dernières gelées, et de l’automne avant les premières gelées.

Le scarificateur va lacérer la surface du sol pour lui redonner un coup de jeune.

Pourquoi cela est nécessaire ?

La météo, le vieillissement du gazon, les piétinements, les tontes,etc… détériorent la pelouse. Résultat, les racines superficielles de l’herbe s’emmêlent, la mousse se propage et cet enchevêtrement crée un feutrage qui étouffe la pelouse et la rend jaunâtre.

Il faut donc aérer son gazon. Pour ce faire, la scarification reste la meilleure méthode. En effet, les griffes coupent la terre et les racines. Le scarificateur produit alors des déchets. Une fois l’opération terminée, la pelouse se trouve arrachée et semble moins propre qu’avant. Pas d’inquiétude, le résultat va vite se faire sentir. Votre gazon va se régénérer et s’épaissir. Votre pelouse sera alors plus aérée et pourra mieux se développer sans nuisibles gênant sa croissance.

Que veut dire scarifier sa pelouse ?

Scarifier sa pelouse signifie aérer le sol où se trouve la pelouse. Cela permet de freiner la prolifération de mousse. Il en résulte que la pelouse pourra se nourrir de manière tout à fait normale, et alors se développer plus facilement. A nouveau, vous pourrez profiter d’une pelouse plus dense et plus forte. 

La scarification de son gazon est fortement recommandée par tous les professionnels. Elle est même indispensable si on veut prendre soin de son jardin. Il faudra la faire de temps en temps, afin de préserver la bonne santé de son terrain.

À lire aussi